Lors de mon stage au Conseil de l’Europe j’ai eu la chance de rencontrer un réviseur, chargé d’une équipe de traducteurs. Il m’a présenté les principaux défis auxquels les professionnels de la traduction doivent faire face et cela a éveillé ma curiosité vis à vis des outils d’aide à la traduction. Comment l’essor de la reconnaisance vocale pourrait impacter positivement le secteur de la traduction en permettant aux traducteurs de réaliser des traductions de qualité, tout en maintenant la cadence qui leur est imposée ? Telle est la question que je me suis posée dans cet article.

Traduction et reconnaissance vocale: définition et principe

Nombreux sont les domaines dans lesquelles la reconnaissance vocale peut s’appliquer, cependant mon but à travers cet article est de présenter un aperçu du fonctionnement d’un logiciel de synthèse vocale. Selon moi cet outil pourrait contribuer à l’amélioration des conditions de travail des traducteurs tout en augmentant leur productivité.

Définition

Selon le Cambridge Business English Dictionary, la reconnaissance vocale peut se définir comme « l’aptitude d’un ordinateur ou d’une machine à comprendre les instructions énoncées oralement ou à identifier la voix d’une personne ».

Traduction Dragon naturally speakingLa reconnaissance vocale appliquée au domaine de la traduction permet de convertir les mots prononcés en format texte à l’aide d’un logiciel spécifique. Ce procédé permet aux traducteurs de réaliser leur traduction à la volée, tandis que le logiciel de synthèse vocale se charge de la saisie du texte. Les traducteurs peuvent ainsi se concentrer sur le texte à traduire en dictant directement leur traduction.

Après avoir défini en quoi consiste la reconnaissance vocale, je vous recommande de jeter un oeil à la frise chronologique réalisée par Clark Boyd. Elle retrace les résultats des travaux de recherches qui nous ont mené à l’incorporation de la reconnaissance vocale au coeur du systèmes des appareils électroniques que nous utilisons au quotidien.

La traduction à l’ère de la reconnaissance vocale : bref aperçu historique

Si l’on doit l’invention du premier dictaphone à Thomas Edison dès 1879,ce n’est qu’en 1995 que le premier logiciel de synthèse vocale a été rendu accessible au grand public avec la sortie de Dragon.

Les traducteurs disposent de nombreux outils leur permettant d’évaluer le volume à traduire afin de déterminer le coût et la durée de la traduction. Grâce à ces outils le texte peut être découpé en segments à traduire et les traducteurs peuvet importer des mémoires de traduction pour réutiliser les termes et expressions déjà traduits au préalable lors de projets similaires. Aujourd’hui les outils de Traduction Assistée par Ordinateur (TAO) sont monnaie courante chez les traducteurs professionnels. Cependant il me semble qu’un outil formidable est sous-représenté parmi la panoplie d’outils d’aide à la traduction que l’on présente aux futurs traducteurs.

Avez-vous déjà entendu parler de Dragon Naturally Speaking ?

Ce logiciel de synthèse vocale pourrait faciliter le travail des traducteurs en les aidant à se concentrer sur leur activité de prédilection: traduire!

Pourquoi Dragon Naturally Speaking ?

On exige souvent des traducteurs un travail irréprochable réalisé dans un temps record. Pourtant rapidité et qualité ne font pas toujours bonne alliance. Alors comment augmenter votre nombre de mots traduits sans nuire à la qualité de votre traduction et à vos conditions de travail ?

Comment les traducteurs peuvent-ils résister à la pression et livrer une bonne traduction dans des délais serrés ?

Dragon Naturally Speaking peut soulager la charge de travail des traducteurs en les aidant à se concentrer sur l’essentiel : garder le fil de leur pensée et proposer une traduction fluide, tout cela en augmentant leur productivité. Grâce à Dragon bénéficiez d’une transcription pertinente et rapide. Le logiciel de synthèse vocale affiche une vitesse de transcription de l’ordre de 160 mots par minute !

Avec un tel outil à leur disposition, traduire devient un jeu d’enfant ! Les traducteurs peuvent désormais travailler efficacement en augmentant leur volume de mots traduits par jour et livrant leurs traductions dans les délais impartis. L’application de la reconnaissance vocale dans le domaine de la traduction implique des changements majeurs dans les habitudes de travail des traducteurs.

L’un des principaux atouts de ce nouvel outil réside dans sa simplicité d’utilisation. Il est plus facile de manier un outil par la parole : nous parlons plus rapidement que nous écrivons et n’avons de ce fait pas à nous soucier des fautes d’orthographe.

Maintenant vous devez vous demander comment fonctionne Dragon ?

Asseyez-vous confortablement dans votre fauteuil de bureau avec votre texte source en main et allumez votre casque muni d’un micro. Vous êtes prêt ? Alors lancez Dragon et énoncez votre traduction à voix haute en veillant à bien articuler. Dragon se charge d’écrire votre traduction pour vous, réduisant ainsi les fautes de frappe et vous épargnant des tâches de saisie au clavier.

Évidemment il ne faudra pas négliger le travail de relecture et de correction de votre script. Dragon ne parviendra pas toujours à identifier la manière d’écrire les noms propres ou ne fera pas forcément la distinction entre les homophones. D’ailleurs le logiciel n’est pas capable de détecteur seul la fin d’une phrase. Vous devrez donc également lui dicter la ponctuation !

Par ailleurs, pouvoir dicter très rapidement sa traduction nécessite d’avoir réalisé vos recherches en amont et de posséder une certaine expertise dans le domaine du texte sur lequel vous travaillez. Afin de tirer profit d’un logiciel comme Dragon, vous devrez être en capacité de penser et de parler plus rapidement que vous ne tapez sur un clavier.

En fin de compte Dragon Naturally Speaking va au delà d’un simple logiciel de reconnaissance vocale: c’est un système d’IA auto-apprenant. Avec un peu d’entraînement Dragon est capable de s’adapter à la tonalité de votre voix et à votre débit de parole. Aussi en lisant quelques textes d’entraînements, vous pourrez augmenter la pertinence du logiciel jusqu’à 99 %, réduisant de ce fait les fautes d’orthographe.

Pour avoir un aperçu du fonctionnement de Dragon en live, allez donc visionner cette vidéo qui présente comment le logiciel s’adapte à l’accent d’un nouvel utilisateur.

Laisser un commentaire